Actualités

nouvelles

Réveillez-vous: nouveau thème de l’année 2020-2021 pour prendre soin de la planète

Les Maristes s’engagent à promouvoir l'écologie dans leurs œuvres éducatives et de contribuer à un monde plus durable à travers notre exemple au quotidien L'Institut des Frères Maristes des Écoles en Espagne entame une nouvelle année et, comme de coutume, avec un nouveau thème accompagné d’un nouveau défi. « Réveillez-vous » est le thème de cette année scolaire 2020-2021, qui se fixe pour axe central l'écologie. La proposition éducative que les Provinces maristes offrent passe par cette protection de la planète afin de travailler tout au long de l'année scolaire, un thème qui est mentionné de manière récurrente, dans la Bible, dans les encycliques du Pape François comme le 'Laudato Si' et figure de même parmi les priorités du dernier Chapitre général (CG) de l'Institut mariste, où le cinquième appel du XXIIe Chapitre Général nous invite à répondre avec audace aux besoins émergents et, en particulier, appelle à « éveiller en nous et autour de nous une conscience écologique qui nous engage à prendre soin de notre maison commune ». « La préservation de notre planète, de l'environnement, la durabilité, la lutte contre la pollution et la désertification, le recyclage, la vigilance et la surveillance de nos mers, sont quelques éléments qui guideront notre travail au cours de cette année », et ils s’expliquent comme arguments du nouveau thème. En ce sens, « Réveillez-vous » sera une expression qui nous rappellera pendant ces mois que nous devons être éveillés, attentifs et vigilants face à tout ce qui se passe autour de nous, mais surtout dans ce cas, vigilants face à la préservation de notre monde ; à ce que, comme Maristes, nous qualifions de soin de la maison commune. Nous vous encourageons à nous rejoindre dans ce défi : réveillons-nous ? Le message du thème est soutenu par une affiche qui fait un appel urgent à prendre soin de la Terre et à donner une réponse immédiate aux problèmes liés au climat. « Réveillez-vous » est un impératif, un message SOS à une planète qui, si nous n'en prenons pas soin, est en train de mourir. La composition visuelle ne se veut pas alarmiste, mais réaliste et, en même temps, pleine d'espoir grâce à de nombreux éléments, car il nous revient de nous réveiller et de nous mettre au travail au service du grand don de la Création. Il est vrai que la situation provoquée par la pandémie mondiale du COVID19 fait de la santé une priorité et une préoccupation de premier plan dans tous les domaines. Toutefois, pour garantir une santé adéquate, il est également nécessaire de vivre dans un environnement propre et sain. À cette fin, la réduction de la pollution et la préservation de l'environnement sont des aspects fondamentaux qui contribuent à obtenir un habitat le plus sain possible. Et, dans cette ligne, ce sujet se révèle aussi valable qu'important. Pour en venir aux résonances de la Bible, il est temps de se réveiller de son sommeil et de se mettre au travail. À cet égard, de nombreuses offres, proches et simples, nous invitent à œuvrer pour un monde plus durable. L'intention des maristes est autant d'adhérer à des initiatives écologiques qui favorisent la conservation de la planète que de promouvoir des mesures et des actions qui favorisent cet objectif... Êtes-vous prêts ? Ainsi, les maristes affirment que nous ne pouvons pas nous endormir, attendre et espérer. « Le monde a besoin de nos mains », comme l'a dit le Pape François lui-même : « Chaque fidèle chrétien, chaque membre de la famille humaine peut contribuer à tisser, … le réseau de la vie qui embrasse tous », ce qui nous invite à nous sentir impliqués et responsables dans le soin de la Création, le faisant « avec prière et engagement ». « Dieu, l'ami de la vie, nous donnera le courage de travailler pour le bien sans attendre que les autres commencent, ou qu'il soit trop tard ». Dans le but de construire un avenir durable, nous commençons cette année scolaire 2020-2021 dans notre institution par une réflexion sur le thème « Réveillez-vous » qui nous a amenés à nous demander : sommes-nous prêts à faire quelques pas dans notre école, dans notre classe, dans notre travail, dans notre vie ? Allons-nous nous réveiller ou allons-nous continuer de la même manière ? Et, en même temps, répondre par OUI. Par conséquent, cette nouvelle année scolaire constitue le moment de réfléchir à notre mode de vie et à la manière dont nos choix du quotidien (en matière d'alimentation, de consommation, de transport, d'utilisation de l'eau, de l'énergie et d'autres biens matériels) sont souvent imprudents et nuisibles. Et l'objectif est de changer, d'adopter des modes de vie plus simples et plus respectueux. Ainsi, l'équilibre entre la gestion des ressources naturelles et les processus de croissance économique représente un défi mondial ; et auquel il faut ajouter la réduction de l'empreinte écologique comme étant le plus grand défi de chaque individu et de l'humanité en général. Pour ce travail académique, scolaire et personnel qui nous est proposé à partir du thème « Réveillez-vous », nous disposons d'une « aide » qui nous sert de guide et d'orientation dans ce domaine, que sont les Objectifs du Développement Durable (ODD) de l'Organisation des Nations unies (ONU). C'est le plan directeur pour un avenir durable pour tous. En lui, figure l'engagement environnemental pour avoir un environnement plus sain et moins nocif, ainsi que les défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés au quotidien comme la pauvreté, l'inégalité, le climat, la paix, la justice, etc. Avec des propositions pareilles, les Objectifs du Développement Durable (ODD) (qui sont 17) ou l'Accord de Paris sur le climat, nous disposons d'outils pour soutenir notre mission cette année et qui forment une opportunité de créer un plan écologique pour notre collège, notre classe, notre œuvre ou notre vie quotidienne... Réveillez-vous et participez ? Pour plus d'informations sur le thème de cette année scolaire 2020-2021 et pour consulter et disposer du matériel qui s'y rapporte, entrez dans notre site web https://www.maristasmediterranea.com/ et accéder à travers la page principale où vous trouverez un lien direct vers l'espace fourni par la Conférence Mariste Espagnole (CME)

En savoir plus

nouvelles

Le Frère Supérieur général soutient les maristes de Champagnat du Liban après la tragédie de Beyrouth

Ernesto Sánchez Barba s'est adressé aux communautés et œuvres éducatives de Champville, Notre Dame de Lourdes et du Projet Fratelli à Rmeileh Le Frère Supérieur général de l'Institut des Maristes d'Éducation, Ernesto Sánchez Barba, a voulu montrer directement tout son soutien et sa solidarité, ainsi que celui de toute l'institution religieuse, pour les Maristes de Champagnat au Liban et accompagner la population de la capitale, Beyrouth, en ces jours difficiles après la tragédie qui s'est produite en raison de l'immense explosion qui s'est produite dans le port de cette ville Le soutien et l'accompagnement manifestés par le F. Ernesto Sánchez est ce que nous réalisons également depuis toute la Province Mariste Méditerranéenne envers nos compagnons, frères et laïcs, du Liban et pour toute la population libanaise touchée. Et nous sommes unis dans la prière avec eux et leurs familles pour surmonter cette catastrophe le plus rapidement possible. Ainsi, en plus de l'action sur le territoire qui sont menées par des groupes de volontaires de la Pastorale des Maristes du Liban, ainsi que l'aide et l'offre que se fait l'école de Champville, le Frère Supérieur général a adressé une lettre aux Communautés et Œuvres pédagogiques à Champville, Jbail et le Projet Fratelli à Rmeileh, dans lequel il transmet ce qui suit: "Chers Maristes de Champagnat,De la part des Frères du Conseil général, nous souhaitons exprimer notre solidarité et notre communion avec le cher peuple libanais et avec vous tous, après avoir appris la terrible nouvelle de l’explosion qui a eu lieu au port de Beyrouth et qui nous a profondément choquée. Nous élevons nos prières les plus sincères pour les personnes décédées, pour tous les blessés et pour ceux qui ont perdu leur maison.Nous souhaitons également exprimer notre solidarité avec la communauté de La Salle à Beyrouth, dont les bâtiments et équipements de leurs écoles ont subi de graves dommages en raison de la déflagration, en particulier le Collège Sacré-Coeur des Frères à Gemmayzé.Nous savons que l'impact et les conséquences de cette catastrophe s'ajoutent à la situation sociale et économique difficile que traverse le pays, aggravée par la pandémie COVID-19, qui cause tant de douleur et de souffrance dans le monde.Nous sommes heureux de l'attitude de soutien dont vous avez fait preuve à l'égard des personnes qui ont perdu leur maison. Vous avez mis à disposition les salles de classe des écoles maristes de Champville à Deek- El-Mehdi, et Notre Dame de Lourdes à Jbeil, pour les familles qui, dans cette situation, auraient besoin d'un toit. Nous sommes également au courant du travail social et du soutien effectué par les responsables des scouts et des routiers, qui ont collaboré au nettoyage des quartiers des alentours du port de Beyrouth, et par les groupes de vie chrétienne (GVX), du mouvement eucharistique des jeunes (MEJ) et des groupes de jeunes et d'anciens élèves, qui ont collecté des aides pour les personnes touchées par l'explosion. Nous sommes reconnaissants pour ces gestes concrets de soutien envers ceux qui sont dans le besoin.En tant que famille mariste globale, nous manifestons notre communion avec tous les Frères, laïcs maristes, éducateurs, élèves et parents au Liban et avec toute la Province Mariste Méditerranéenne. Nous nous joignons à vous en cette période de deuil que vit le pays, en raison de ces circonstances.Nous demandons à Marie, notre Bonne Mère, de les accompagner et de les encourager en ces temps de difficultés et d'incertitude. Elle ne vous laissera pas sans sa protection et vous encouragera à garder l'espoir.FraternellementH. Ernesto Sánchez

En savoir plus

nouvelles

Un Jour Spécial de la Bonne Mère

Salutation du Frère Provincial à l'occasion de cet anniversaire avec lequel nous commémorons la naissance de Saint Marcellin Champagnat https://youtu.be/REhy_JD_a7E Nous sommes en mai, le mois de Marie, un moment où nous célébrons autour de cette figure maternelle et, plus précisément, où nous commémorons le 20 mai le jour de notre bonne mère. Cette année 2020, en raison de la situation exceptionnelle provoquée par la propagation du COVID19, la journée est vécue d'une manière particulière. À cet égard, le Frère provincial des Maristes méditerranéens, Juan Carlos Fuertes, qui est en détention en raison de la pandémie de coronavirus à Rome, a voulu envoyer un message de célébration basé sur la reconnaissance et merci à toutes les personnes qui composent la grande Famille mariste. Nous détaillons ci-dessous le contenu textuel de ce qu'il transmet dans sa vidéo: « Bonjour à tous ! 20 mai 1789. Marcellin Champagnat vient au monde en pleine Révolution française. L'époque que Marcellin a traversée a été une période de grands changements sociaux, économiques et religieux... Et là, à ce moment historique si complexe, il a été capable de contribuer à la création d'une société plus fraternelle avec ses rêves, ses capacités, ses idéaux... Marie, notre Bonne Mère, a été son soutien à tout moment. 20 mai 2020. Cela fait plus de deux mois que nous vivons la pandémie du COVID-19 avec ses mesures restrictives. Les rues, les magasins, les musées sont presque déserts... Nous sommes confinés dans nos maisons sans sortir, sans voir nos proches, sans pouvoir embrasser nos amis et notre famille. Les œuvres éducatives ont été des premiers à arrêter. Ainsi, nos écoles, nos œuvres sociales, nos activités pastorales, ont perdu leur élan, leur force, leur vie... Mais seulement en apparence ! Nous n'imaginions pas qu'une telle situation puisse se produire. Nous n'imaginions pas non plus quelle serait notre réponse. Enseignants, frères et laïcs, parents, personnel administratif et de service, catéchistes et animateurs, scouts, éducateurs et bénévoles, entraîneurs sportifs... vous avez donné le meilleur de vous-mêmes en ce moment, pour vous mettre au service de nos enfants et de nos jeunes.  Avec votre travail constant, avec votre créativité, avec votre engagement... avec le temps que vous y avez dédié, vous avez su prendre soin de nos enfants. Je voudrais avoir un souvenir particulier pour vous, les frères : pour le travail que vous avez continué à faire, en essayant de faciliter, de coordonner, de soutenir directement ou indirectement chaque œuvre, chaque projet et les équipes de gestion. Nous n'avions pas non plus imaginé la réaction de nos enfants et de nos jeunes. Vous nous avez montré votre grande capacité d'adaptation, votre acceptation de la situation (quelle qu'elle soit) ; vous nous avez appris que la difficulté est toujours surmontée avec force et joie ; vous avez été prêts à collaborer à tout moment. Avec vous, tout a été plus facile. À vous tous, je veux transmettre mon estime et mes remerciements, en mon nom propre et au nom de nous tous qui formons cette famille mariste de la Méditerranée. Et maintenant, y a-t-il un espoir pour l'avenir ? Le Pape François dit : « Nous pouvons avoir tant de problèmes, tant de difficultés… mais quand nous nous trouvons devant un enfant, un sourire apparaît en nous, simplement parce que nous nous trouvons devant l'espoir : un enfant est l'espoir ! » Au cours de ces mois, nous avons réalisé que tout est connecté, que ce qui se passe dans une ville à l'autre bout du monde a des conséquences dans notre propre maison. Nous avons également réalisé que nous pouvons créer des environnements sûrs et sains autour de nous, si nous agissons en nous souciant des autres. En plus, au cours de ces mois, nous avons inventé de nouvelles façons d'éduquer, de communiquer, de prendre soin de nous-mêmes, de faire du sport, de faire des activités pastorales… pour annoncer l'Évangile de Jésus. Nous pourrions dire que nous avons dépassé les limites de ce que nous connaissions déjà, que nous avons franchi les frontières de ce que nous savions déjà, que nous sommes devenus plus universels car, pour les maristes, tous les diocèses du monde entrent dans nos plans (comme dirait Marcellin). L'espoir de Marcellin était un monde de fraternité. Il y a consacré toutes ses forces. Aujourd'hui, dans ce monde où tout est connecté, serons-nous capables d'inventer de nouveaux chemins d'Evangile, de nouvelles manières de prendre soin les uns des autres, de nouvelles façons d'être frères, de nouvelles formes de fraternité ? Ensemble, nous avons réussi. Ensemble, nous y réussirons. Marie, notre Bonne Mère, sera notre soutien à tout moment. MERCI de marcher ensemble, de continuer à réaliser le rêve de Marcellin aujourd'hui ! Une forte, très forte, accolade pour vous

En savoir plus

nouvelles

Carême – Pâques 2020

Nous abordons le temps liturgique du Carême comme un moment privilégié pour nous préparer à la fête la plus importante de l'année chrétienne : la célébration de la Vie, Pâques, qui donne un sens à tout le reste. C'est une époque traditionnellement motivée par la conversion. C'est une occasion de nous regarder, de regarder le monde qui nous entoure et Dieu, et de marcher en tant que communauté dans la construction du Royaume de Dieu. Nous voulons continuer le voyage que nous avons commencé pendant l'Avent, en cherchant ces lieux, ces endroits où nous trouvons l'amour de Dieu. Pendant ce Carême, nous voulons transformer les lieux de souffrance en lieux de rencontre, les moments de conflit en moments de paix, les espaces de désespoir en espaces de paix. En bref, tout convertir avec l'amour de Dieu comme protagoniste. Nous avons comme destination de notre voyage le Royaume de Dieu pour toutes les femmes et tous les hommes de la Terre, en particulier pour les plus faibles et les plus abandonnés. Pour tout cela, nous avons 40 jours pour nous arrêter, pour faire de la prière le protagoniste de notre vie quotidienne. Et en même temps, de marcher du meilleur de chacun. Sur cette route, notre itinéraire comprendra cinq lieux spéciaux. Celles-ci seront déterminées par l'Évangile de chaque dimanche de Carême. Le lieu n'est pas aussi important que ce qui s'y passe. À Pâques, le moment est venu de faire l'expérience que l'amour et l'espoir triomphent de la douleur, du pessimisme et de l'indifférence face à un monde qui réclame justice. C'est pourquoi, après tout ce que nous avons vécu pendant le Carême, nous avons peut-être fait l'expérience de ce changement personnel, et que le chemin que nous avons parcouru nous a amenés à vivre le Royaume de Dieu dans notre vie.

En savoir plus

nouvelles

Les Maristes Bleus reçoivent le Prix International de Navarre pour la Solidarité 2016

C’est une reconnaissance de leur travail à Alep en Syrie et l’attention portée aux victimes d’une guerre qui dure depuis déjà 5 ans.   Le frère Mariste George Sabe, qui fait partie de la Province Mariste Méditerranéenne (qui englobe des oeuvres éducatives et sociales de l’institution mariste en Extrémadure, Andalousie, Murcie, la Communauté de Valence, l’Italie, le Liban et la Syrie) a reçu ce midi à Pamplone (Navarre) le “Prix International de Navarre pour la Solidarité 2016” pour le travail que réalisent les Maristes Bleus dans la ville d’Alep, en Syrie, où ils risquent leur propre vie pour prendre soin des personnes touchées par la guerre, aussi bien les propres résidents de la ville d’Alep que les déplacés d’autres régions du pays. Au moment de décerner ce prix, le jury a pris en compte leur travail, et celui des personnes volontaires qui travaillent avec eux en réseau avec d’autres organisations chrétiennes, musulmanes et non confessionnelles, ainsi que du fait qu’ils soient restés à Alep quand la guerre a commencé, continuant ainsi leur long parcours d’aide à la population vulnérable. Sabe, qui les a remercié pour l’attribution du prix, espère surtout que ce prix serve à sensibiliser le public à la situation critique qui est vécue en Syrie et au besoin d’un accord international pour que la violence s’arrête. “La guerre d’Alep est un nouveau mur de la honte, similaire à celui de Berlin, mais avec l’aggravation de la mort, plusieurs familles ont été séparées. Nous devons la faire cesser”. Les Maristes Bleus prévoient d’allouer la dotation du prix, 15.000 euros, à des programmes d’aide humanitaire et de sauvetage des personnes réfugiées du conflit syrien, ainsi qu’à des programmes éducatifs destinés aux enfants, une labeur qui compte sur l’appui de la propre ONG SED et de la Province Mariste Méditerranéenne à laquelle ils appartiennent. A cet égard, Sabe, qui a reçu une chaleureuse ovation du public présent, a parlé de la dénomination des Maristes, et du complément de Bleus qu’il a acquis, parce que c’est ainsi que les enfants à Alep ont commencé à les appeler en juillet 2012. “ Le point de référence dans tout ce que nous faisons est le charisme de Marcellin Champagnat. Et quand la guerre a éclaté en Syrie, nous étions entrain de collaborer dans un centre de mineurs à Alep et on portaient des tee-shirts bleues, et depuis ont nous a identifiés avec: “Les Bleus nous aident à étudier, les Bleus nous soutiennent face aux attaques, les Bleus jouent avec nous malgré les bombes…Ça nous a paru curieux et illustratif à la fois, vu que les premiers Frères Maristes, dans les premières années de fondation, portaient une veste bleue.” Le Prix International de Navarre à la Solidarité, otorgué conjointement avec le Gouvernement de Navarre et l’entité bancaire Laboral Kutxa, distingue ces institutions, organisations ou personnes qui excellent dans n’importe quel domaine de la coopération internationale. Sa candidature au Prix International de Navarre pour la Solidarité a été présentée par la ONGD Solidarité, Education et Développement (SED), qui collabore avec les Maristes Bleus en

En savoir plus