Actualités

nouvelles

Les Maristes Bleus reçoivent le Prix International de Navarre pour la Solidarité 2016

C’est une reconnaissance de leur travail à Alep en Syrie et l’attention portée aux victimes d’une guerre qui dure depuis déjà 5 ans.   Le frère Mariste George Sabe, qui fait partie de la Province Mariste Méditerranéenne (qui englobe des oeuvres éducatives et sociales de l’institution mariste en Extrémadure, Andalousie, Murcie, la Communauté de Valence, l’Italie, le Liban et la Syrie) a reçu ce midi à Pamplone (Navarre) le “Prix International de Navarre pour la Solidarité 2016” pour le travail que réalisent les Maristes Bleus dans la ville d’Alep, en Syrie, où ils risquent leur propre vie pour prendre soin des personnes touchées par la guerre, aussi bien les propres résidents de la ville d’Alep que les déplacés d’autres régions du pays. Au moment de décerner ce prix, le jury a pris en compte leur travail, et celui des personnes volontaires qui travaillent avec eux en réseau avec d’autres organisations chrétiennes, musulmanes et non confessionnelles, ainsi que du fait qu’ils soient restés à Alep quand la guerre a commencé, continuant ainsi leur long parcours d’aide à la population vulnérable. Sabe, qui les a remercié pour l’attribution du prix, espère surtout que ce prix serve à sensibiliser le public à la situation critique qui est vécue en Syrie et au besoin d’un accord international pour que la violence s’arrête. “La guerre d’Alep est un nouveau mur de la honte, similaire à celui de Berlin, mais avec l’aggravation de la mort, plusieurs familles ont été séparées. Nous devons la faire cesser”. Les Maristes Bleus prévoient d’allouer la dotation du prix, 15.000 euros, à des programmes d’aide humanitaire et de sauvetage des personnes réfugiées du conflit syrien, ainsi qu’à des programmes éducatifs destinés aux enfants, une labeur qui compte sur l’appui de la propre ONG SED et de la Province Mariste Méditerranéenne à laquelle ils appartiennent. A cet égard, Sabe, qui a reçu une chaleureuse ovation du public présent, a parlé de la dénomination des Maristes, et du complément de Bleus qu’il a acquis, parce que c’est ainsi que les enfants à Alep ont commencé à les appeler en juillet 2012. “ Le point de référence dans tout ce que nous faisons est le charisme de Marcellin Champagnat. Et quand la guerre a éclaté en Syrie, nous étions entrain de collaborer dans un centre de mineurs à Alep et on portaient des tee-shirts bleues, et depuis ont nous a identifiés avec: “Les Bleus nous aident à étudier, les Bleus nous soutiennent face aux attaques, les Bleus jouent avec nous malgré les bombes…Ça nous a paru curieux et illustratif à la fois, vu que les premiers Frères Maristes, dans les premières années de fondation, portaient une veste bleue.” Le Prix International de Navarre à la Solidarité, otorgué conjointement avec le Gouvernement de Navarre et l’entité bancaire Laboral Kutxa, distingue ces institutions, organisations ou personnes qui excellent dans n’importe quel domaine de la coopération internationale. Sa candidature au Prix International de Navarre pour la Solidarité a été présentée par la ONGD Solidarité, Education et Développement (SED), qui collabore avec les Maristes Bleus en

En savoir plus

nouvelles

Circulaire 23 – Messe Cinquantenaire

Destinataires : Tous les membres de la Communauté éducative de Champville O b j e t : Messe d’inauguration du Cinquantenaire de Champville, le 15.10.2016, à 17 h 00 Chers Amis, Pour l’inauguration de Cinquantenaire du transfert du Collège des Frères Maristes de Jounieh (Kesrouane, depuis 1903) à Dik el-Mehdi (Metn) en 1966-1967, le Collège Mariste Champville va commémorer ce Jubilé d’Or en 2016-2017 par une célébration eucharistique, le samedi 15 octobre 2016 à 17 h 00 au Club Mariste Champville. Des activités particulières se dérouleront durant cette année scolaire et seront clôturées par une cérémonie spéciale à Harissa en juin 2017. Durant cette même année 2017, tout l’Institut des Frères Maristes, représenté dans 80 pays, fêtera également le Bicentenaire de sa fondation qui a eu lieu le 2 janvier 1817. Pour commencer, la Communauté des Frères Maristes et la Direction du Collège Mariste Champville vous invitent donc chaleureusement à participer, en famille aussi, à notre Messe d’ouverture du Cinquantenaire. Cette célébration eucharistique se tiendra sous le patronage de Son Excellence Monseigneur Gabriele Caccia, Nonce Apostolique au Liban, et sera présidée par Monseigneur César Essayan, Vicaire Apostolique des Latins au Liban. Mgr César Essayan était Ancien Élève, puis catéchiste/aumônier des Secondaires et responsable du Mouvement eucharistique des jeunes (MEJ) à Champville. En attendant la joie de nous revoir et de nous associer à notre action de grâce, nous vous exprimons nos meilleurs souhaits maristes pour cette année particulière. Léon KILZI Directeur Action de grâce, Messe 50aire Circulaire 23 - Messe

En savoir plus

nouvelles

Lettre d’Alep No 27

Révolte et Compassion La trêve négociée entre les russes et les américains est entrée en vigueur il y a maintenant 5 jours. Jusqu’à présent, elle est plutôt respectée. Les Alépins de confession musulmane ont pu fêter le Eid al Adha (la fête du sacrifice) dans les rues et les jardins publics sans avoir peur des mortiers et des bonbonnes de gaz pleines de clous et d’explosifs que les rebelles lançaient sur Alep depuis maintenant 4 ans et 2 mois faisant tous les jours de multiples victimes. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de carnage comme, il y a 70 jours, lors de la fête du Fitr, quand les mortiers lancés sur les quartiers civils, sur des rues pleines de familles en fête, ont fait des dizaines de mort, surtout des enfants. Mais les Alépins sont sur leurs gardes, ils sont sceptiques quant au respect prolongé de la trêve puisque celle-ci ne concerne pas les deux groupes reconnus comme terroristes par la communauté internationale, Daech et Al Nosra.

En savoir plus

nouvelles

Branche-toi à La Merced

La Fondation “Corazón Valiente” est en train d’obtenir des fruits et nous en sommes heureux. Récemment, deux membres des familles du quartier de « La Merced » ont trouvé un emploi grâce au projet « Branche-toi à La Merced », dans le cadre des activités de la fondation Marcellin Champagnat, « Corazón Valiente », de la ville de Jaén. Cette activité a lieu chaque mardi, dans les locaux cédés par les services sociaux de Saint- Philippe, dans ces temps difficiles pour trouver des emplois. Nous offrons un espace de recherche active d’emploi, à travers internet et les journaux. Spécifiquement, nous développons des techniques de recherche d’emploi (curriculum vitae, lettres de présentation, préparation des entretiens de travail…), l’offre de travail/formation et l’intermédiation de travail. Cette initiative est développée par des techniciens et deux volontaires de la Pastorale Mariste de Jaén. María del Mar a trouvé un travail comme employée au foyer interne (pour soigner une personne âgée). Nous avons reçu la demande d’un profil de cette catégorie professionnelle et nous avons effectué la sélection parmi les différents candidats provenant des familles du quartier. Cela montre aussi que « Corazón Valiente » est de plus en plus connu à Jaén. Alejandro, qui apparaît dans les images, a été sélectionné pour travailler dans une importante entreprise de plomberie. Et tout cela, grâce à l’itinéraire personnalisé de recherche d’emploi et à l’accompagnement que nous leurs avons offert pendant tout le processus de sélection. [gallery link="file"

En savoir plus

nouvelles

Des élèves de seconde du Collège Mariste de Valencia réussissent à envoyer un ballon d’hélio à la stratosphère

« Maristas Space Balloon », c’est le nom du projet scientifique sur lequel ont travaillé les élèves de Seconde tout au long de cette année. Leur principal but était de lancer un ballon d’hélio qui puisse atteindre une hauteur proche des 30 km, plus de trois fois celle des vols commerciaux. Ce ballon est attaché à une cage-sonde qui contient, entre autres dispositifs, une caméra qui enregistrera tout le vol du ballon. Elle pourra montrer des images de la stratosphère d’où on pourra apprécier la courbure de la Terre et sa limite avec l’espace. À cause de la diminution de la pression à cette hauteur, le ballon augmente de volume jusqu’à ce qu’il ne puisse plus supporter la tension, et il explose. À cet instant, la sonde commence à tomber et, lorsque l’atmosphère est assez dense, s’ouvre alors un parachute qui freine sa descente jusqu’au moment où tout le combiné arrive à terre. Nous pouvons alors récupérer la sonde grâce à un dispositif GPS dont elle est équipée et qui nous fournit sa position. C’était sans doute un projet passionnant et complexe en même temps. Les élèves ont dû travailler et étudier différents domaines scientifiques : physique de l’atmosphère, localisation par GPS, rôle des capteurs avec microprocesseurs, etc. Toutes ces connaissances ont été mises en pratique pour dessiner la « cage-sonde », faire des simulations, calculer la possible trajectoire du ballon… De plus, on a ajouté à la cage-sonde un « minion » déguisé en saint Marcellin Champagnat, qui en serait le témoin pendant tout le vol. Le lancement du ballon, réalisé à Utiel, fut un moment très émouvant pour tous les élèves et les professeurs qui étaient présents, parce qu’ils voyaient que tout leur travail se matérialisait en quelque chose de réel. Le lancement fut un succès, mais il restait encore la partie la plus difficile et qui générait plus d’incertitudes chez toutes les personnes qui avaient participé au projet : la récupération de la cage-sonde. La prédiction calculée pour la trajectoire du ballon n’était pas erronée et, deux heures après le lancement, nous avons commencé à recevoir les messages du GPS et nous avons pu récupérer la cage sans trop de difficultés. La joie fut énorme et l’objectif était réalisé, car nous avons pu vérifier que le ballon avait atteint pas moins que 30 235 m. Mais la joie fut plus grande encore lorsque nous avons vu les images enregistrées par la caméra et que nous avons vérifié qu’elles étaient encore plus spectaculaires que ce qu’on n’aurait jamais pu imaginer.   C’était sans doute une expérience d’une haute valeur éducative, durant laquelle les élèves ont passé de bons moments, ont augmenté leurs connaissances et qu’ils ne risquent pas

En savoir plus