La révolution de la tendresse

Chers Maristes de Champagnat,
En avril de l’an passé, j’ai écrit une lettre adressée à vous tous. Elle avait pour titre Montagne : la Danse de la mission, et j’y réfléchissais sur la signification de cette
première année de préparation au commencement du troisième centenaire mariste. Je tiens à vous remercier très sincèrement de la diffusion de cette lettre, comme
aussi du bon accueil reçu, qui s’est manifesté non seulement par la lecture et la réflexion personnelles, mais aussi, assez souvent, par l’étude et le partage au sein
de divers groupes. Et je vous en remercie, de manière spéciale, pour ce que cela signifie dans la communion avec la profonde réforme, d’esprit missionnaire, que le
Pape François a commencée dans l’Église : J’espère que toutes les communautés feront en sorte de mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour avancer sur le chemin d’une
conversion pastorale et missionnaire, qui ne peut laisser les choses comme elles sont. Ce n’est pas d’une “simple administration” dont nous avons besoin. Constituonsnous
dans toutes les régions en un “état permanent de mission” (Evangelii Gaudium,25).
Ma lettre de cette année Fourvière veut continuer d’animer à vous engager dans la rénovation de l’Église, et, en cette occasion, à partir de la perspective
communautaire laquelle demande une active participation de tous les baptisés. Le 23 juillet prochain, en rappelant la promesse de Fourvière, nous pouvons aussi
renouveler dans notre coeur l’engagement d’être le visage marial de l’Église, par la promotion de communautés vivantes et ouvertes, profondément “samaritaines”,
accueillant ainsi l’invitation de cette année jubilaire à être miséricordieux comme le Père.

Plus..